26
05

Fête des Mères : déclarez-vous.

Elle a été notre premier modèle de féminité. A 5 ans, on lui piquait ses jupes tournoyantes qui nous faisaient des robes et ses chaussures trop grandes qui ne manquaient pas de nous faire trébucher alors que l’on défilait dans le couloir en se dandinant comme une star. A 10 ans, on l’observait dans la salle de bain tandis qu’elle appliquait sa crème hydratante et on attendait qu’elle ait le dos tourné pour l’imiter. A 15 ans, on a écouté ses conseils d’une oreille inattentive quand elle nous intimait de bien nous démaquiller même en rentrant tard d’une soirée. A 20 ans, on lui demandait son avis quand on hésitait entre deux tenues pour un premier rendez-vous amoureux – même si, bien souvent, on en faisait qu’à notre tête.

Que l’on ait 10, 20, 30, 40, 50, 60 ans et même plus, on aime rester la petite fille de notre maman. Semblable mais différente, elle nous inspire bien que l’on ait peur d’avoir ses travers ! En se voyant vieillir dans le miroir, on pense que oui – vraiment – on a pas été adoptée (ne niez pas, vous aussi vous avez imaginé petites que vos parents n’étaient peut-être pas vraiment vos parents, non ?)  et on ne la remercie pas pour cette ride du lion qui traverse apparemment les générations…

Quand ça a été notre tour de devenir mère, elle nous a rassuré et épaulé. Quelle drôle d’impression que celle de voir notre enfant dans les bras de notre maman à nous (celle que l’on avait bien du mal à partager avec nos frères et sœurs pour peu qu’en plus on soit l’aînée) et de l’entendre l’appeler un peu plus tard « mamie ». Le mot famille prend alors tout son sens et on mesure enfin tout ce qu’elle a fait pour nous mais aussi toute l’ingratitude dont nous avons pu faire preuve à son égard – au hasard, pendant l’adolescence !

A travers ce que l’on ressent pour le petit être que l’on a mis au monde, on devine les inquiétudes qui ont pu être les siennes, ses doutes, ses peurs ; et on l’admire d’avoir contribué à faire de nous la personne que l’on est. Alors, cette année pour la Fête des Mères, osons lui dire tout cela. Osons la remercier pour son amour, sa tendresse, sa bienveillance, son courage, son écoute et son soutien. Osons lui dire ce qu’on ne lui dit pas assez par pudeur. Osons lui dire ces mots simples qui ne coûtent rien et qui offrent tant. Osons un je t’aime maman.

Pour cette occasion spéciale, Topicrem vous offre un adorable tote bag pour tout achat d’un produit visage au choix (parfait pour y glisser ses courses ou ses vêtements de yoga) ; et ce n’est pas tout puisque pour célébrer les mamans sans avoir à courir les magasins, les frais de port sont gratuits sur l’e-shop : on dit merci qui ?

Partagez
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on TumblrEmail this to someone

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *